Les voix dans la tête

Les voix dans la tête

« Zut, j’arrive pas à me rappeler son nom. C’est quoi dont ? Shnout, elle arrive… C’est quoi… Sophie… Sylvie ? Elle me l’a dit juste hier. C’est quoi le problème avec moi ? C’est vraiment gênant »

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué vous avez un dialogue dans votre tête qui ne s’arrête jamais, Vous êtes-vous déjà demandé qui parlait et pourquoi ? Est-ce que c’est vrai ce qui s’y dit et si vous vous dites présentement « Je ne sais pas de quoi tu parles. J’ai pas de voix dans même tête! » — Bien c’est justement de cette voix là que je parle.

L’idée c’est de prendre du recul, d’examiner ce qui se passe, ce que cette voix dit, mais le problème c’est que vous n’êtes pas objectif car vous vous identifier à cette voix. Vous devez reculer derrière le mental pour observer ou écouter ce qui s’y dit. Par exemple vous êtes à l’épicerie et vous vous dites « Me semble que je devais appeler Louis? J’ai oublié, vraiment… je n’en reviens pas! Il va être tellement fâché. Je serais peut-être mieux de l’appeler. Non. Ce n’est pas le temps maintenant, faut je termine mes courses »

Remarquez que votre voix converse avec elle-même. Elle prend les deux côté de la conversation et elle parle encore et encore et encore. Comme quand vous êtes fatigué et que vous vous dites « Bon je ne dors pas, vraiment je vais être brulé. Faut que je dorme, pourquoi je ne dors pas ? C’est quoi le foutu problème, je suis ben obsédé, non mais vraiment »
Pas surprenant que vous n’arriviez pas à dormir!

Maintenant la question est de savoir si vous allez continuer à tolérer cette voix, ce « coloc » qui est là et qui en plus n’est pas toujours gentil? Si vous prenez le temps de vous reculer vous remarquerez que ça n’arrête jamais. Il y a bien sur des silences mais jamais très long et la conversation reprend encore et encore. Imaginez quelqu’un qui se parlerait à voix haute comme ça, sans arrêt. Que penseriez-vous de lui, ne vous diriez vous pas qu’il est fou ? Vous vous demanderiez si celui qui parle est le même que celui qui répond et pourquoi il se parle comme ça? Qui parle avec qui? Finalement vous le trouveriez vraiment zinzin. Et bien c’est la même chose pour la voix qui est dans votre tête, le fait que ce soit silencieux ne rend pas la chose plus tolérable car le dialogue est quand même mais c’est seulement vous qui l’entendez.

Vous remarquerez aussi qu’essayé de faire taire cette n’arrange pas les choses, vous pouvez dire « tait toi, il faut que je dorme, pourquoi tu parles encore? » Mais ça ne fait qu’empirer les choses, ça ne fait que nourrir la voix. Non, la seule façon de régler le problème c’est de vous désidentifier d’avec cette voix, de vous reculer et de l’observer sans jugement comme étant simplement un mécanisme qui ressemble à quelqu’un qui vous parle mais qui n’est qu’un disque qui tourne en rond.

Cessez d’analyser ce que la voix dit, ce n’est pas important que ce soit gentil ou non, que ce soit spirituel ou pas. Ça n’a pas d’importance parce que c’est simplement une voix dans votre tête qui parle encore et encore, ce n’est pas réel. En fait la seul façon de prendre du recul c’est d’arrêter de vous identifier avec les différentes parties de la voix: quand elle dit ça c’est moi qui parle, mais pas quand elle dit ça. Si vous l’entendez parler alors ce n’est définitivement pas vous. Vous êtes celui qui entend la voix. Vous êtes celui qui l’observe parler, le sujet et non pas l’objet.

Vous pouvez l’entendre, vous n’avez qu’à dire « Allo » dans votre tête, répéter quelques fois « allo, allo, allo » vous l’entendez bien non ? Bien sûr que oui, il y a une voix qui parle et vous l’entendez clairement. Le problème c’est que c’est facile d’entendre la voix qui dit « Allo » mais c’est difficile de voir que c’est juste une voix qui parle et que vous êtes celui qui écoute, peu importe ce qu’elle dit.

Il faut différencier les choses comme le sujet et ou un objet, regarder autour de vous, il y a pleins d’objets, des tasses, des verres ou peut-être une table, un mur, une forêt; et vous savez que ce n’est pas vous. Quand vous regarder des tasses et des verres, vous savez que ce sont des objets alors que vous êtes le sujet qui observe. Et bien c’est exactement la même chose pour la voix dans votre tête, peu importe ce qu’elle dit, si vous l’observez c’est que c’est un objet et vous ne pouvez être cet objet car vous êtes le sujet qui observe.

Vous perdez votre objectivité dès que vous vous dites que vous êtes cette voix quand elle dit quelque chose mais que ce n’est pas vous quand elle dit autre chose. C’est super important de vous désidentifier de cette voix afin de pouvoir grandir spirituellement, peu importe ce que la voix dit, ce n’est pas vous. C’est un objet et vous êtes le sujet, l’observateur de la voix. Il n’y a vraiment aucun travail à faire pour trouver qui vous êtes, pour trouver quelle partie de la voix est vous et quelle partie n’est pas vous. La réponse est simple, vous n’êtes pas les voix dans votre tête, ce n’est tout simplement pas vous.

Vous remarquerez que ces voix sont là pour vous sécuriser, pour vous faire sentir mieux mais qu’elles ont peu d’impact sur votre environnement. Par exemple, si vous avez une sortie de prévu et que vous voyez des nuages, la voix se met à parler, « bon j’espère qu’il ne va pas pleuvoir, non je suis sûr que non, ils ont annoncé du beau temps… ». Mais est-ce que ça change vraiment quelque chose, est-ce que le fait d’avoir ces pensées va améliorer la température ? Bien sûr que non, la voix dans votre tête n’est qu’une voix et elle a très peu de pouvoir sur la réalité, elle ne peut pas changer la température et le plus rapidement vous réaliserez cela, le moins de temps vous perdrez à vous parler à vous-même.

Maintenant la question est de comprendre pourquoi la voix existe si elle n’a pas le pouvoir de changer les choses ? C’est tout simplement une question d’énergie, il faut que ça sorte d’une façon ou d’une autre. Si vous observez objectivement, vous réaliserez que la voix devient très active quand vous vivez des peurs, de la colère ou encore des désirs. C’est facile à voir quand vous êtes en colère après quelqu’un et que vous ressentez le besoin de le lui dire. Observez simplement combien de fois la voix le lui dit avant même de le rencontrer. C’est l’énergie qui s’est accumulé qui a besoin de sortir. La voix parle parce que vous n’êtes pas en accord avec la réalité de ce qui se passe et ce désaccord créé une accumulation d’énergie à l’intérieur qui peut alors être libérer par ces discussions internes.

Vous remarquerez aussi que la voix parle même lorsque que vous n’êtes pas vraiment stressé, vous vous promenez et elle dit « regarde la fleur, l’auto est rouge, il fait beau aujourd’hui… ».

Le but est simplement de vous rendre plus confortable avec l’univers qui est imprévisible et sur lequel vous n’avez pas de contrôle. C’est comme si vous étiez en relation avec l’univers en nommant les choses. Une fleur n’est plus simplement une fleur qui n’a aucun rapport avec vous mais une fleur que vous connaissez. En verbalisant les choses vous prenez l’expérience du monde direct et l’amener à l’intérieur de vos pensées où il est maintenant sous votre contrôle. Vous pouvez décider que vous l’aimé ou pas, vous pouvez lui donner une couleur et bien d’autres caractéristiques.

Le problème en faisant cela c’est que vous n’êtes plus en relations avec l’univers, vous êtes en relations avec une représentation mentale de l’univers, ce qui rétrécit de beaucoup votre expérience. C’est sûr que c’est rassurant mais vous filtrer votre expérience, vous prenez quelques objets pour les apporter dans votre mental en laissant tomber tous les autres. Vous ne voyez qu’une fleur alors qu’il y en a des milliers devant vous. Votre conscience expérimente un modèle de la réalité très rétrécis et modifié au lieu d’expérimenter la réalité pure dans sa globalité.

C’est sûr que ça vous fait vous sentir mieux, il fait froid et vous vous dites « bon, c’est pas grave, j’arrive bientôt et je vais être au chaud », ça vous donne un contrôle car vous recréer l’univers à l’intérieur de vous et il semble maintenant sous votre contrôle. Mais qu’arriverais-t-il si vous décidiez de ne pas le faire mais de simplement observer le monde ? Vous vous sentiriez plus ouvert et exposé car vous ne sauriez pas ce qui va se passer ensuite. Le problème c’est que la réalité vous semblerait trop dure pour la vivre sans filtre. C’est un mécanisme de protection que vous avez mis en place afin de vous sentir en sécurité.

C’est la même chose pour les problèmes, en cessant de vous identifier avec la voix qui parle des problèmes vous vous libérer de ceux-ci. Devenez le témoin qui observe les pensées et surtout acceptez la réalité comme elle est. Vous pouvez bien sûr décider de changer votre façon d’agir afin de ne plus revivre les mêmes problèmes mais seulement après avoir observé ces pensées, après vous être libéré de cette énergie de peur, de colère et de désirs.

Si vous avez une difficulté avec Claude, vous dites « bon il m’énerve, vraiment je ne peux pas l’endurer… » Et l’énergie continue à monter et à exploser. La solution c’est de devenir l’observateur de ces pensées, devenez conscient de celles-ci et vous réaliserez bientôt que vous observez un être humain avec une personnalité qui a des forces et des faiblesses.

C’est comme vivre avec un « coloc » à l’intérieur de vous, il ne cesse de parler « bon pourquoi je fais ça encore, je suis ben con, non mais faut que je me réveille, je changerai jamais…. » Accepteriez-vous de vivre avec un vrai coloc qui vous parlerais sans cesse et vous dirais toutes ces choses, jour et nuit ? Je ne crois pas non, vous le jetteriez très rapidement dehors.

Observez votre mental et vous verrez que c’est totalement chaotique, vous achetez une montre ou un autre objet et il l’aime, bla bla bla, elle est super belle, la couleur est parfaite, c’est wow etc. et tout à coup le lendemain elle se met à disserter sur comment elle ne l’aime plus, comment la montre n’est finalement pas parfaite, la couleur à un je ne sais quoi et ce n’est pas correct.

Autre chose que vous remarquerez c’est que cette voix n’est vraiment pas cohérente, elle est totalement névrosé, si vous l’écouter vous verrez que ce qu’elle dit ne concorde pas. Vous attendez un appel de votre copine et elle dit «Elle se fou complètement de toi maintenant, c’est pour ça qu’elle n’a pas appelé. Elle va me mettre à la porte ce soir. Je serais aussi bien de pas répondre au téléphone » (remarquez qu’elle mélange le « je » et le « tu » sans cesse)

Après 30 minutes de ce bla bla, ta copine appel. Elle est en retard parce qu’il y a eu un meeting au bureau et elle t’invite à souper pour avoir un bon moment avec toi, alors tout à coup la voix se met à dire «oh wow, c’est trop génial, elle est tellement gentille, elle m’adore vraiment» mais souvenez-vous qu’elle disait le contraire il y a juste quelques minutes.

Encore une fois, c’est en observant vos pensées que vous pouvez réaliser que ce ne sont que des voix, prenez la position de l’observateur et laisser les pensées s’évanouir pour revenir au présent. Accepter ce qui est et ce qui arrive sans jugement, observer la vie apparaître devant vous.

La véritable croissance vient en transcendant cette partie de vous qui n’est pas ok avec l’univers. Vous continuerez à créer ces voix tant que vous n’accepterez pas d’être vulnérable et ouvert face à l’univers qui apparaît dans le moment présent. Pour grandir vous devez simplement vous souvenir que vous êtes celui qui observe la voix qui parle, c’est la seul façon de vous désidentifier de cette partie et de vous ouvrir à l’univers. De cette façon vous accédé à la conscience qui observe, aux profondeurs de l’univers et cette voix qui était la source de vos peurs, inquiétudes et distractions devient un portail vers votre éveil spirituel. En vous identifiant avec l’observateur vous entrez en contact avec qui vous êtes vraiment, un des grands mystères de la création.

Articles Récents

Ajoutez votre commentaire

Demandez un Rappel

Appel Découverte

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir un appel découverte gratuit et confidentiel..